Extrait de l'œuvre du peintre Jean Luc GAILLARD

Espace temps

Espace-temps

L’artiste a voulu représenter ici le cycle de l’existence, sous le signe du Yun et le Yang qui sont utilisés dans l’analyse de tous les phénomènes de la vie et du cosmos.

L’éclosion et l’enfant paraît face à une voie qu’il devra parcourir. Il se trouve immédiatement devant un chemin ascendant, certes longé par une ligne vie ‘corde’ pour l’assurer. L’enfant grandi, devient adolescent(e) et à grandes enjambées progresse avec agilité et souvent insouciance. Enfin arrivée au terme de cette ascension face au précipice, c’est la fin du chemin ‘la chute vers le néant’ la ligne de vie elle-même choit, plus rien pour s’agripper.

Le temps est compté, l’horloge et le sablier symbolise le temps qui nous est imparti à notre naissance. Toute la scène se déroule sous les yeux de ‘Chronos’, le dieu personnifiant l’espace-temps et la destinée.

Huile sur toile de lin

81x 60 

l'espérance du mannequin

 

L'espérence du mannequin

Ici un mannequin dévêtu semble songeur. Les différents monuments situent la pensée du mannequin à Paris capitale de la mode. On peut reconnaître La tour Eiffel, la pyramide du Louvre, Beaubourg, la Seine et en incrustation apparaissent les noms de grands couturiers : Dior, Jean-Paul Gaultier, le sigle de Coco Chanel sur les arcades du pont. Dans l’un des gros tuyaux de Beaubourg, il se voit défiler sur tapis rouge, ce qui concrétiserait son rêve.

Acrylique sur toile 

65x 81

Vierge à l'enfant

 

 

Vierge à l'enfant

Huile sur toile de lin 

81 x 60

Retour de fête

 

Retour de fête

Dans cette toile l’artiste suggère, puisque la femme est de dos, qu’elle revient à son village après avoir fait la fête, le bendir en atteste. Où situer cette scène dans le temps et géographiquement ? La construction et la topographie font penser à un ancien village de montagne, les couleurs du drapeau qu’elle a dans son cabas, nous orientent vers l’Algérie. On pourrait se poser la question sur les couleurs du fichu qu’elle porte sur la tête ? Le peintre, utilise la métaphore de ce poids que l’exil de ses enfants pèse sur sa tête. Comme dans beaucoup de cas les Bleds sont désertés par les jeunes qui partent pour la France dans l’espoir d’un avenir meilleur. Malgré ce vide, ce manque, la vie continue dans les villages, ceux qui restent veillent à toujours honorer leurs traditions.

Acrylique & huile sur toile de lin 81 x 60

 

Le charmeur de femmes

 

 

Le charmeur de femmes

Acrylique sur toile de lin

81 x 60

 

l'heure du bain

 

 

L'heure du bain

Huile sur toile de lin

81 x 60

 

Notes violoncelle

 

Notes violoncelle

Musicienne au milieu d'une farandole de notes qui dansent autour d'elle

Huile sur toile de lin

81 x 60 

 

 

A la source de la vie

 

A la source de la vie

Huile sur toile de lin

81 x 60

 

Rubibuste

 

Rubibuste

Acrylique sur toile 

73 x 60

 

La revanche d'Eve

 

La revanche d'Eve

Acrylique sur toile

80 x 60

 

Il était une fois en kabylie

 

Il était une fois en kabylie

Acrylique sur toile de lin

81 x 60

 

 

VOIR 

Et encore d'autres peintures "

 

 

Date de dernière mise à jour : 09/11/2020